10 leçons pour augmenter votre pouvoir de convaincre !
3 Mai, 2017. 0 Comments. Non classé. Posted By: Louise Dubé

Sans la foi dans sa mission et dans ses produits, un vendeur n’est guère qu’un chasseur tirant à blanc, un prêtre disant la messe sans croyance, un général faisant campagne sans patriotisme, un savant poursuivant ses recherches sans espoir. Ses phrases ne seront que des bulles inconsistantes, alors que, s’il est convaincu de l’excellence de sa cause, il n’échouera pour ainsi dire jamais.

Jean Saint-Mleux

Le jour où j’ai décidé que je devais prendre les moyens pour prendre le contrôle sur ma vie, j’ai compris que je devais protéger mes valeurs et ma raison d’être. Je partais de très loin dans mes blessures et il y avait beaucoup de travail à faire sur ma confiance. Avant de vouloir faire confiance aux autres, je devais commencer par trouver mon estime de soi. J’étais constamment dans le doute et je n’aimais pas cette personne que je saluais dans le miroir tous les matins.

À l’époque où je travaillais pour un bureau d’administrateurs, nous étions une majorité de filles à se rassembler pour les pauses café. C’est fou comment les histoires dans cette salle étaient devenues un poison psychologique. Pour moi, c’était vide de sens, mais leurs comportements étaient devenus une source d’inspiration. C’est-à-dire qu’il n’était pas question que je devienne une copie de ces princesses. Sauf, pour une chose : je devais faire un effort pour me donner un look un peu plus charismatique si je voulais me préparer à sortir de ce monde !

Je venais d’apprendre que le poste de superviseur pour l’intégration des systèmes informatiques était sur ma responsabilité pour les 3 prochains mois, mais avec peu de probabilité de recevoir une promotion pour monter dans la hiérarchie. Alors, je me suis dit : c’est le temps ou jamais de sortir le grand cri du coyote qui sort de sa tanière.

Avez-vous déjà vu le film de Miss détective avec Sandra Bullock ? C’est l’histoire d’un agent du FBI, qui est tout sauf « gracieuse », et c’est pourtant bien elle qui a été désignée afin de se faire passer pour Miss New Jersey et ainsi infiltrer le concours de Miss États-Unis pour déjouer les plans d’un mystérieux terroriste qui menace de faire sauter une bombe le jour de l’élection. Si vous souhaitez découvrir ce que j’entends par « sortir le grand cri du coyote qui sort de sa tanière » je vous invite à faire le visionnement de la partie du film où « Grace » du FBI a été transformé pour jouer son rôle dans sa nouvelle mission.

C’est ici pour le visionnement :

Bon… on s’entends que j’ai fait de la visualisation pour faire un effet WoW, mais ce n’était pas tout à fait comme dans le film. Si vous aviez vu la tête des patrons et des filles du bureau quand j’ai fait mon apparition dans le bureau avec mon nouveau look de femme assumée !

J’ai remplacé mes lunettes de 2 pouces d’épaisseur pour des verres de contact, changer ma coupe de cheveux, appliquer un peu de maquillage et du rouge à lèvres, remplacer mes sandales en cuir et mes bas de laine aux genoux pour des souliers avec des talons (hauteur pour être capable de marcher) et des bas de nylon (ouch…, j’ai eu l’impression d’être dans un Saran wrap au début). Croyez-moi, j’étais loin d’avoir l’air d’une princesse, mais davantage une femme qui a décidé de me prendre en main et d’inspirer la confiance en elle.

La première étape pour inspirer la confiance, mais surtout pour donner une bonne impression dans les premières secondes était réalisée et bien intégrée dans ma transformation. Le plus gros du travail restait à faire. Comment communiquer avec les gens avec le but d’influencer, de convaincre et d’inspirer les autres ?

J’ai pris les grands moyens. Je me suis inscrite à la formation intensive de Dale Carnegie dans le centre-ville de Montréal : « COMMENT SE FAIRE DES AMIS ». Ce passage obligé m’a permis de mieux comprendre l’art d’entrer en relation avec les gens. Depuis ce temps, je suis cette éternelle étudiante qui explore les grands principes de communication pour convaincre, influencer et inspirer les gens à devenir meilleur en harmonie avec mes aspirations.

QUELQUES GRANDS PRINCIPES DE « COMMENT SE FAIRE DES AMIS » (extrait du résumé sur le blogue : les livres pour changer de vie)

PRINCIPE NO 1 = Ne critiquez pas, ne condamnez pas, ne vous plaignez pas.
Au lieu de condamner les personnes, il est préférable d’essayer de les comprendre, de découvrir le mobile de leurs actions. Cela est beaucoup plus agréable et productif que de critiquer, et cela nous rend plus tolérants, compréhensifs et bons.

PRINCIPE NO 2 = Complimentez honnêtement et sincèrement
Il existe un besoin en chacun de nous qui est rarement contenté, alors qu’il est aussi profond, aussi impérieux que la faim. Ce que Freud appelle « le désir d’être reconnu », la soif d’être apprécié, reconnue, d’être considéré comme important. Quelle est la meilleure manière de donner à une personne cette importance qu’elle réclame tant ? C’est de complimenter. On ne parle pas ici de pratiquer la flatterie vide de sens. Comme le dit si bien Olivier : l’éloge sincère est le miel des relations humaines.

PRINCIPE NO 3 = Intéressez-vous réellement aux autres
Pour que les autres s’intéressent à vous, vous devez d’abord vous intéresser à eux. Tous, que nous soyons mendiant ou roi, nous aimons ceux qui nous admirent. Ce principe doit être appliqué avec la plus totale sincérité.

PRINCIPE NO 4 = Ayez le sourire
Le sourire est tellement important qu’il s’entend même dans votre voix. Votre voix au téléphone sera transformée si vous souriez. Essayez, vous serez surpris des résultats !

PRINCIPE NO 5 = Rappelez-vous que le nom d’une personne revêt pour elle une grande importance.
Saviez-vous que chacun de nous préfère son nom à tous les autres mots du vocabulaire. Si vous vous souvenez du nom de quelqu’un, vous faites à son propriétaire un compliment subtil et apprécié.

PRINCIPE NO 6 = Sachez écouter. Encouragez les autres à parler d’eux-mêmes
Si vous voulez savoir ce qu’il faut faire pour que les gens vous fuient, se moquent de vous dans votre dos, ou vous méprisent, c’est simple : n’écoutez jamais ce que disent les autres ; parlez toujours de vous-même. Mais si vous tenez à ce que votre conversation soit appréciée, sachez écouter. Pour être intéressant, soyez intéressé. Posez des questions stimulantes, agréables, interrogez-le sur sa vie, sur ce qu’il a fait, ce qui le passionne…

PRINCIPE NO 7 = Respectez les opinions de votre interlocuteur. Si vous avez tort, admettez-le promptement et énergiquement.

PRINCIPE NO 8 = Si vous voulez convaincre, commencez vos conversations sur un ton amical ou bienveillant.
J’adore l’analogie suivante qui démontre que c’est par le coeur qu’on parvient à l’esprit:
Un jour, le vent et le soleil se disputèrent pour savoir qui était le plus fort. Le vent dit: « je vais te prouver que c’est moi. Tu vois ce vieillard là-bas ? Je parie que je vais lui faire ôter son manteau plus vite que tu ne pourrais faire ». Sur quoi, le soleil disparut derrière le nuage et le vent se mit à souffler en ouragan. Mais plus il soufflait fort, et plus l’homme serrait sa pelisse contre lui. Finalement, le vent se lassa et tomba. Alors, le soleil sortit de derrière le nuage et sourit doucement au voyageur. Rapidement, celui-ci sentit sa chaleur, s’essuya le front et ôta son manteau. Le soleil fit alors observer au vent que la douceur et la bonté sont toujours plus fortes que la violence et la fureur.

PRINCIPE NO 9 = Lancez un défi
L’envie de se dépasser et la compétition sont deux moteurs extrêmement puissants de l’âme humaine. Pour obtenir des résultats, stimulez la compétition, non par l’appât du gain, mais par une émulsion plus noble, le désir de mieux faire, de surpasser les autres et de se surpasser.

PRINCIPE NO 10 = Évitez les controverses, seul moyen de s’en sortir vainqueur
Mais que faire alors en cas de désaccord ? L’idée est de bien accueillir le différend. Celui-ci peut être une occasion de vous enrichir, de découvrir un point de vue nouveau que vous n’imaginiez peut-être pas.

Pour revenir à mon histoire de ce cri du grand coyote. Pour mettre en pratique mon entrainement de Dale Carnegie, j’ai réussi à obtenir un rendez-vous avec le président de la compagnie pour lui vendre l’idée que j’étais cette personne qui lui fallait pour combler un poste de superviseur.

Il m’a demandé : êtes-vous la fille qui ne parle jamais et qui mange toujours son lunch à son bureau ? J’ai répondu : oui monsieur, mais aujourd’hui, j’ai choisi de venir rencontrer une personne comme vous, pour qui j’ai un énorme respect et avec la ferme intention de contribuer au développement de votre organisation.

J’ai eu le poste. Quelques mois plus tard, je n’étais pas à l’aise avec les valeurs de l’organisation. J’ai donné ma démission et j’ai commencé mon aventure dans le monde des affaires à mon compte.

About the Author

Louise Dubé Louise Dubé est coach pour les courtiers et les immopreneurs. Elle aide les professionnels de l'immobilier à développer leur capacité d'entrepreneur pour progresser dans leur business et atteindre plus de résultats.