4 pièges à éviter pour sortir de la certitude !
31 Août, 2016. 0 Comments. Coaching, Mission. Posted By: Louise Dubé

« Il n’y a pas de réponse, il n’y a jamais eu de réponse, il n’y aura jamais de réponse c’est ça la réponse. » Gertrude Steiner

Est-ce qu’il vous arrive parfois de tout remettre en question, vos croyances, vos choix, vos méthodes de travail, votre carrière, votre business ? Parfois, j’ai l’impression que je passe l’essentiel de ma vie à chercher des réponses aux questions qui envahissent mon quotidien. Prendre des décisions fait partie de notre vie personnelle et professionnelle. Certaines sont simples à prendre, d’autres exigent une plus grande implication et provoquent plus de stress et d’émotions car elles exercent un impact durable sur notre vie.

Une des questions qui parfois, revient faire son tour dans mon esprit, c’est : est-ce que je suis à la bonne place, au bon moment avec les bonnes personnes pour exploiter mon potentiel et réaliser cette meilleure version de moi-même ? Une autre question : Comment pourrais-je mieux contribuer à un monde meilleur dans ma communauté, dans mon environnement professionnel et personnel ?

Selon l’auteur Donald Luce dans un temps d’arrêt pour les leaders, il n’y a pas de formules, pas de solutions ou de réponses absolues. Dès qu’on croit avoir trouvé la solution à un problème, les circonstances changent et cela vient tout chambouler. Le plus important, c’est de continuer à se poser des questions !

J’entends certains de mon entourage me dire : ah… non Louise, est-ce que tu vas finir de te poser des questions ? Fais-toi confiance et cesse de tout remettre en question !

Et bien non, il est préférable de rayer le mot CERTITUDE de notre vocabulaire. Quand on pense détenir la vérité, on cesse de croire qu’il nous reste des choses à apprendre !

Il faut tout de même faire une distinction entre les questions existentielles pour lesquelles on doit lâcher prise et les questions qui sont étroitement liées à la progression de notre business.

Durant les derniers mois, les questions suivantes reviennent souvent durant les sessions de coaching que j’organisent avec mes clients en privé :

  • Puis-je voir la possibilité de travailler avec un partenaire, un collègue de mon industrie ?
  • Est-ce que je dois investir dans mon plan marketing pour augmenter ma notoriété ?
  • Est-ce que ma vision professionnelle de l’immobilier est en cohérence avec mon environnement actuel ?

Les experts en management recommandent de suivre un processus décisionnel « étape par étape » qui encourage l’observation des pièges à éviter pour prendre des décisions éclairées et alignées avec votre vision et vos objectifs.

PREMIÈRE ÉTAPE : ÊTRE CONFRONTÉ À UN CHOIX
Nous avons tendance à réduire le champ des options disponibles. Par conséquent, nous cherchons à définir trop étroitement les choix possibles et d’autres pistes possibles. Dans le livre de « comment faire le bon choix » on expose cette lacune par l’exemple suivant : « lorsqu’en cas de difficultés au sein du couple, nous nous demandons si nous devons quitter notre conjoint au lieu de tenter d’améliorer nos relations. » La solution consiste à élargir nos options en envisageant d’autres alternatives.

DEUXIÈME ÉTAPE : FAITES L’INVENTAIRE DES OPTIONS QUI S’OFFRENT À VOUS
Cette étape vous permet d’éviter de retenir uniquement les informations qui appuient vos hypothèses de départ. Pratiquez un « zoom avant et arrière » et en vous posant des questions sans compromis, balayez la peur de limiter vos réflexions.

TROISIÈME ÉTAPE : FIXEZ VOTRE CHOIX
Quand il s’agit d’entrer dans un processus décisionnel, nous entrons aussi dans une zone d’inconfort tant et aussi longtemps que la décision ne sera pas prise. Par conséquent, les étapes déclenchent un certain nombre d’émotions, comme l’incertitude, l’impossibilité de se détacher et de prendre de la hauteur pour analyser rationnellement la situation. C’est Benjamin Franklin qui a préconisé de consacrer plusieurs jours à dresser une liste des pour et des contre afin de pouvoir regarder toutes les options possibles dans la prise de décision.

Il existe une autre méthode que j’ai découverte dans le livre « comment faire le bon choix » et qui permet de prendre de la distance sans se laisser prendre dans le piège des émotions. Il s’agit de l’outil de réflexion 10/10/10. Cette démarche demande d’analyser, et je recommande aussi de faire ressortir l’émotion constructive en fonction de « trois échéances chronologiques ». Admettons que je dois prendre la décision de briser le partenariat avec un associé, un collègue ou même un fournisseur de services

  • Qu’en penseras-tu et comment je vais me sentir dans 10 minutes?
  • Qu’en penseras-tu et comment je vais me sentir dans 10 mois ?
  • Qu’en penseras-tu et comment je vais me sentir dans 10 ans ?

Cette stratégie nous permet de prendre du recul au sujet de nos décisions et nous oblige à tenir compte è la fois de nos émotions immédiates et futures. J’adore !

QUATRIÈME ÉTAPE : COMPOSEZ AVEC VOTRE DÉCISION ET RESTEZ ALERTE !
Allez GO, on a pris notre décision ! Maintenant, attention à la confiance excessive et préparez-vous à avoir tort pour donner une chance à vos décisions de progresser à des résultats concluants, tout en évitant de fonctionner en pilotage automatique. Si plusieurs signaux d’alarme sont synonyme d’un changement de direction, il faut comprendre que c’est peut-être aussi une opportunité à saisir. Une bonne option peut être aussi de fixer des dates limites pour agir ou accorder des périodes de probation. On peut également, dans le cas d’un investissement engager une partie de ses ressources pour mesurer les résultats et d’en limiter les conséquences dans le cas d’un échec.

Au plaisir de partager vos réflexions !

Tags:
, , , , , , , , ,

GRATUIT ! Abonnez-vous au bulletin des Stars

JE PARTAGE LE MEILLEUR AVEC LES « STARS IMMOPRENEURS » INSCRITS SUR MA LISTE… Découvrez comment obtenir :

- PLUS DE CONFIANCE - PLUS DE BONS CLIENTS
PLUS DE VENTES - PLUS DE MEILLEURES STRATÉGIES
PLUS DE QUALITÉ DE VIE

 

BRAVO ! Vous êtes inscrit !